Série de portraits de chargé.e.s de projet engagé.e.s: Maya-Chahinez Oultache

Clémence Duranleau-Hendrickx

Publié le October 28, 2021

L’équipe du Blogue Plume Légale a eu l’idée, il y a quelques semaines, de mener des entrevues avec les différent.e.s chargé.e.s de projet de la Clinique juridique de Saint-Michel (ci-après, Clinique) dans le but de mettre en lumière ces personnes qui se dévouent pour une justice plus accessible pour tous et toutes…

Illustration par Amélie Papillon (instagram: @petit.pap.illon)

Texte corrigé par Gabrielle Daignault-Demers

 

Clémence Duranleau-Hendrickx (C.D.H.):  Salut Maya-Chahinez, peux-tu te présenter en quelques phrases?

Maya-Chahinez Oultache (M.C.O.): Je m’appelle Maya-Chahinez, je suis étudiante en droit à l’Université de Montréal et je fais partie de l’équipe de bénévoles de la Clinique depuis un an et demi. J’ai commencé en tant que clinicienne juridique et puis j’ai éventuellement intégré le projet en partenariat avec le Forum jeunesse de Saint-Michel. Je suis actuellement responsable de projet.

C.D.H.: Pourquoi et comment as-tu décidé de t’impliquer au sein de la Clinique?

M.C.O: Depuis que je suis en âge de comprendre ce qui se passe dans le monde, j’ai réalisé que l’accès à la justice est un enjeu qui touche différentes communautés et particulièrement, les plus défavorisées. L’envie d’apporter mon aide à ces communautés m’a poussée à entreprendre mes études en droit. Malheureusement, en arrivant sur les bancs de la Faculté, j’ai constaté que l’on abordait pas l’enjeu de l’accès à la justice. C’est loin d’être une priorité pour le monde juridique. C’est cette lacune du milieu qui m’a poussée à m’impliquer au sein de la Clinique. Ce qui m’a le plus attiré, c’est vraiment le contact humain que l’on a avec la communauté de Saint-Michel. On fait plus que donner de l’information juridique sous différentes formes, notamment avec des consultations et des conférences, on accorde également beaucoup d’importance au vécu des personnes de la communauté. On les écoute, on leur donne une voix et on les arme pour que tous et toutes connaissent bien leurs droits et puissent se défendre dans une situation d’injustice. À mon avis, c’est quelque chose que l’on ne voit pas dans toutes les cliniques juridiques.

C.D.H: Peux-tu nous présenter ton projet?

M.C.O: Je suis responsable du projet en partenariat avec le Centre culturel algérien de Montréal. L’objectif est d’offrir des formations et des ateliers sur le droit à des nouveaux arrivants et à des membres de la communauté maghrebine de Montréal. Jusqu’à maintenant, mes collègues et moi avons présenté quatre formations portant sur différents sujets: les types de séparation matrimoniale, le divorce et ses impacts juridiques, le profilage racial, plus précisément le profilage vulgarisé pour les jeunes, et les différents types de permis en droit de l’immigration.

C.D.H: Qu’est-ce qui te tient le plus à cœur dans ton projet?

M.C.O: C’est vraiment l’impact réel et direct que l’on peut avoir sur des gens vulnérables, particulièrement des nouveaux arrivants. Lorsque des nouveaux arrivants s’établissent dans un nouveau pays, la plupart d’entre eux ne connaissent pas leurs droits ou sont mal informés. En offrant à ces personnes de l’information juridique, elles sont mieux équipées pour s’adapter à leur nouvel environnement. Le fait de voir que mes connaissances peuvent réellement aider ceux dans le besoin est vraiment ce qui me rend le plus fière et me pousse à continuer mon implication.

C.D.H.: Comment comptes-tu continuer à œuvrer, dans ta future carrière, pour l’accès à la justice?

M.C.O: Même si on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve, si tout se passe comme prévu, il est certain que je continuerai à m’impliquer au sein de la Clinique comme avocate bénévole. J’envisage également une carrière en tant que professeure à l’Université et si cet objectif se réalise, je veillerai à ce que mes étudiants entendent parler de l’enjeu de l’accès à la justice. J’espère réussir à les sensibiliser pour qu’eux aussi contribuent à lutter contre ce problème.

Articles similaires