LA COVID-19 AU QUÉBEC : OÙ EN SOMMES-NOUS ?

Rédigé par

Publié le September 27, 2022

Rédigé par : Kamil Chaoui

Nous faisons face depuis deux ans à une pandémie mondiale ponctuée de rebondissements scientifiques, de restrictions sanitaires, d’apparitions de nouveaux vaccins et de variants et de débats opposant désir de liberté et de sécurité. Beaucoup, essoufflés, expriment leur exaspération et leur impatience dans les rues ou sur les réseaux sociaux, tandis que d’autres appellent à un effort supplémentaire qui nous permettrait de voir le bout du tunnel. Mais quelle est la situation actuelle au Québec ?

Au jour du 18 février 2022, 908 466 cas de COVID-19 ont été recensés, pour 13 835 décès et 870 517 guérisons[1]. De plus 85,8% de la population québécoise a reçu au moins une dose, 82% en a reçu deux et 47,3% a reçu une dose de rappel[2]. Le nombre d’hospitalisations est en baisse constante avec 1 834 patients actuellement (en baisse de 17% sur une semaine[3]). Il est important de rappeler que le variant prépondérant actuellement est l’Omicron, qui se propage plus facilement que les précédents, mais présente des symptômes moins sévères[4]. Il serait donc évidemment plus judicieux, étant donné la nature de ce nouveau variant, de ne pas juger de la gravité de la situation sanitaire au Québec à partir du nombre de cas quotidiens, mais plutôt à partir du nombre d’hospitalisations.

Nous avons observé ces dernières semaines que les restrictions sanitaires (cours à distance, fermeture des bars, interdictions des activités sportives) portaient fortement atteinte à la liberté des jeunes. En le constatant, on peut penser que cela permettrait de protéger les jeunes face à la pandémie. Pourtant, ces derniers ne sont pas mis en danger par la contraction du virus comme nous le démontre les statistiques que le gouvernement met à notre disposition : 99,9% des décès liés à la COVID-19 concernent les plus de 30 ans et 99,1% concernent les plus de 50 ans[5]. Il est donc à supposer que les jeunes doivent voir leur liberté limitée afin de protéger les plus âgés. Cela semble discutable lorsqu’on conçoit que ce virus a causé la mort de 0,16% de la population en deux ans, et que 70% des morts de la pandémie ont 80 ans ou plus et que l’espérance de vie au Québec est de 80 ans et 84 ans pour l’homme et la femme respectivement[6].

Contrairement au Québec, le Danemark a fait le choix depuis le 1er février de mettre fin à toutes mesures sanitaires et de permettre à sa population de revenir à la vie d’avant. Le gouvernement danois considère en effet que la COVID-19 ne doit plus être considérée comme « une maladie menaçante pour la société » et que la couverture vaccinale de la population permet ce retour à la norme. Le Danemark a environ le même pourcentage de personnes ayant reçu deux doses que le Québec (81%), mais il est à noter que 60% des Danois ont reçu une dose de rappel, contre 49% au Québec[7]. Le Québec devrait-il suivre la route empruntée par le pays scandinave ? À chacun d’en juger.

Heureusement, et en accord avec la situation sanitaire, le passeport vaccinal quant à lui sera abandonné graduellement à partir du 14 mars. Les Québécois n’auront plus à montrer à l’entrée une preuve d’injections de vaccins pour pouvoir prendre un verre dans un bar ou pour faire de l’exercice au gym. Ajoutons également que cela s’appliquera aux CHSLD et résidences pour aînés dans lesquels jusqu’à maintenant le nombre de visiteurs était limité[8].

Si on peut constater avec enthousiasme la fin des mesures sanitaires graduelles, on peut également déplorer les dégâts impressionnants qu’ont eu la pandémie et la gestion du gouvernement de cette dernière sur la santé mentale des jeunes. Selon une enquête de l’Université de Sherbrooke et du CIUSS de l’Estrie-Chus, la santé mentale des 12-25 ans « s’est considérablement effritée au cours de la dernière année »[9]. Cette étude précise qu’un jeune sondé sur quatre affirme avoir pensé à s’enlever la vie ou à se faire du mal, et un sur deux des plus de 16 ans affirme qu’il présente des signes de dépression ou d’anxiété. Elle déplore également une hausse dans la consommation d’alcool. Les plus touchées sont les personnes ayant une identité de genre différente ou encore les nouveaux arrivants au Cégep. Tous souhaitent vivement retrouver leurs activités sportives et artistiques, leurs contacts sociaux et leur vie normale.

Finalement, on a aussi pu noter quelques polémiques chez nos politiciens dans le contexte de la pandémie. Le premier ministre Legault, par exemple, avait suggéré en janvier de mettre en place une taxe santé pour les non-vaccinés, puis a décidé de faire marche arrière le 1er février affirmant que cette mesure viendrait « diviser les Québécois »[10]. Cette proposition m’a semblé très étonnante aux premiers abords étant donné le principe même de l’accès universel aux hôpitaux pour les citoyens québécois, mais elle s’inscrit dans un contexte de mépris et de dénigrement explicite envers les non-vaccinés et les opposants aux mesures sanitaires des gouvernements québécois et canadiens. Justin Trudeau lui-même a affirmé qu’une partie des non-vaccinés étaient racistes et misogynes en septembre 2021 dans une émission québécoise[11]. Le 16 février 2022, Melissa Lantsman, une membre de la chambre des communes conservatrice, de confession juive, lui reproche ces propos. Dans le même esprit, le premier ministre en réponse a suggéré qu’elle se tenait au côté de personnes qui brandissaient des croix gammées, faisant référence aux manifestants d’Ottawa[12].

Malgré la gravité de la situation sanitaire et les nombreux défis que nous avons traversés, je ne peux m’empêcher en tant que jeune Québécois de 18 ans, de me questionner quant aux choix rhétoriques de nos dirigeants et de m’inquiéter d’une population et d’un paysage politique divisés, même dans un monde post-COVID. En tant qu’étudiant, complètement vacciné et travaillant à temps partiel dans un centre de vaccination, je ne peux qu’espérer la fin de cette pandémie, afin de laisser derrière nous les divisions sociales, les problèmes de santé mentale et les heurts politiques ne menant à rien.

Illustration : Amélie Papillon

Corrigé par : Jadeli Scott

 

Sources :

https://www.journaldemontreal.com/actualite/coronavirus-les-derniers-chiffres

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/situation-coronavirus-quebec/donnees-sur-la-vaccination-covid-19

https://www.lapresse.ca/covid-19/2022-02-18/bilan-de-la-covid-19/23-deces-68-hospitalisations-de-moins.php

https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/variants/omicron-variant.html

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/situation-coronavirus-quebec

https://statistique.quebec.ca/fr/communique/baisse-de-lesperance-de-vie-au-quebec-en-2020-a-la-suite-de-la-hausse-marquee-du-nombre-de-deces

https://www.ledevoir.com/monde/europe/674955/covid-19-devrait-on-suivre-l-exemple-du-deconfinement-du-danemark

https://www.lapresse.ca/covid-19/2022-02-15/d-ici-le-14-mars/retrait-graduel-du-passeport-vaccinal-mais-pas-du-port-du-masque.php

https://www.journaldemontreal.com/2022/02/09/covid-19-la-sante-mentale-des-jeunes-quebecois-au-plus-mal-1

https://www.lapresse.ca/covid-19/2022-02-01/taxe-sante-pour-les-non-vaccines/legault-recule-pour-preserver-la-paix-sociale.php

https://www.facebook.com/watch/?v=965926357318548

https://www.tvanouvelles.ca/2022/02/16/une-deputee-juive-reclame-des-excuses-a-justin-trudeau-1

[1]https://www.journaldemontreal.com/actualite/coronavirus-les-derniers-chiffres

[2]https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/situation-coronavirus-quebec/donnees-sur-la-vaccination-covid-19

[3]https://www.lapresse.ca/covid-19/2022-02-18/bilan-de-la-covid-19/23-deces-68-hospitalisations-de-moins.php

[4]https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/variants/omicron-variant.html

[5]https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/situation-coronavirus-quebec

[6]https://statistique.quebec.ca/fr/communique/baisse-de-lesperance-de-vie-au-quebec-en-2020-a-la-suite-de-la-hausse-marquee-du-nombre-de-deces

[7]https://www.ledevoir.com/monde/europe/674955/covid-19-devrait-on-suivre-l-exemple-du-deconfinement-du-danemark

[8]https://www.lapresse.ca/covid-19/2022-02-15/d-ici-le-14-mars/retrait-graduel-du-passeport-vaccinal-mais-pas-du-port-du-masque.php

[9]https://www.journaldemontreal.com/2022/02/09/covid-19-la-sante-mentale-des-jeunes-quebecois-au-plus-mal-1

[10]https://www.lapresse.ca/covid-19/2022-02-01/taxe-sante-pour-les-non-vaccines/legault-recule-pour-preserver-la-paix-sociale.php

[11]https://www.facebook.com/watch/?v=965926357318548

[12]https://www.tvanouvelles.ca/2022/02/16/une-deputee-juive-reclame-des-excuses-a-justin-trudeau-1

Articles similaires