fbpx
Appeler dès maintenant! +1 (438) 300-7771|info@cjsm.ca

About Clémence Duranleau-Hendrickx

Étudiante à l'Université de Montréal depuis l'automne 2019, Clémence s'intéresse principalement au droit pénal et au droit constitutionnel. Son intérêt pour la rédaction remonte à plusieurs années et, en parallèle de son implication au sein du Blog de la Clinique juridique de St-Michel, elle siège sur l'exécutif du journal étudiant de la Faculté de Droit de l'UdeM à titre de directrice de la logistique.

Série de portraits de chargé.e.s de projet engagé.e.s: Lina Benredouane

By |2021-06-29T14:15:55-04:00juin 29th, 2021|Non classifié(e)|

L’équipe du Blogue Plume Légale a eu l’idée, il y a quelques semaines, de mener des entrevues avec les différent.e.s chargé.e.s de projet de la Clinique juridique de Saint-Michel dans le but de mettre en lumière ces personnes qui se dévouent pour une justice plus accessible pour tous et pour toutes... Illustration par Emma Bourgeault Texte corrigé par Gabrielle Daigneault-Demers   Clémence Duranleau-Hendrickx (C.D.H.):  Salut Lina, peux-tu te présenter en quelques phrases? Lina Benredouane (L.B.): Je m’appelle Lina, je viens de terminer mon baccalauréat en sciences politiques à l’Université Concordia. J’ai une majeure en sciences politiques et une mineure en études et langues arabes. Je commencerai, en septembre prochain, un master en Global studies du Moyen-Orient à l’Université de Genève, en Suisse. C.D.H.: Pourquoi et comment as-tu décidé de t’impliquer au sein de la Clinique juridique de Saint-Michel (ci-après, Clinique)? L.B.: J’ai toujours voulu m’impliquer dans ma communauté, mais je [...]

Série de portraits de chargé.e.s de projet engagé.e.s: Lina Boukrif

By |2021-06-14T09:15:41-04:00juin 13th, 2021|Non classifié(e)|

L’équipe du Blogue Plume Légale a eu l’idée, il y a quelques semaines, de mener des entrevues avec les différent.e.s chargé.e.s de projet de la Clinique juridique de Saint-Michel dans le but de mettre en lumière ces personnes qui se dévouent pour une justice plus accessible pour tous et pour toutes...   Illustration par Emma Bourgeault Texte corrigé par Gabrielle Daigneault-Demers   Clémence Duranleau-Hendrickx (C.D.H.):  Salut Lina, peux-tu te présenter en quelques phrases? Lina Boukrif (L.B.): Oui! Je m’appelle Lina et j’ai 22 ans. Je viens de terminer ma deuxième année de droit à l’Université de Montréal. En quelques mots, je dirais que je suis quelqu’un de très engagé et que j’ai une grande sensibilité pour tous les enjeux sociaux et légaux. C’est ce qui m’a amenée à opter pour le droit. C.D.H.: Pourquoi et comment as-tu décidé de t’impliquer au sein de la Clinique juridique de Saint-Michel (ci-après, clinique)? [...]

La Loi 21 devant les tribunaux

By |2021-05-06T20:34:55-04:00mai 6th, 2021|Droit de la personne|

Article co-écrit par Lina Benredouane et Clémence Duranleau-Hendrickx Le 19 juin 2019, l'Assemblée nationale du Québec a adopté un projet de loi intitulé « Loi sur la laïcité de l’État », mieux connue sous le nom de la Loi 21.  Promesse phare de la Coalition avenir Québec lors de la campagne électorale de 2018, cette nouvelle loi interdit le port de signes religieux aux employés de l’État en position d’autorité, notamment aux enseignants des niveaux primaires et secondaires, aux policiers et aux gardiens de prison. Cette loi a été adoptée sous bâillon à l’Assemblée nationale, ce qui signifie que le gouvernement Legault, étant majoritaire en termes de sièges, a eu recours à « cette procédure dans le but de faire adopter un ou plusieurs projets de loi, notamment en restreignant la durée du débat et, par conséquent, le temps de parole des députés ». Depuis le début, cette loi fait réagir puisqu’elle [...]

L’affaire Mike Ward c. Jérémy Gabriel

By |2021-04-01T09:18:13-04:00avril 1st, 2021|Droit de la personne, Non classifié(e)|

La saga judiciaire qui oppose l’humoriste Mike Ward au chanteur Jérémy Gabriel dure depuis des années. Après une défaite de l’humoriste en Cour d’appel et une condamnation à verser 35 000$ à Monsieur Gabriel en 2019, l’affaire a été portée en Cour suprême et entendue par les juges en février 2021. C’est une cause extrêmement médiatisée puisqu’elle oppose deux personnalités publiques. Au-delà de ça, c’est une cause qui, selon la décision de la Cour suprême, sera très importante en matière de liberté d’expression artistique et de droit à la dignité. En 2010, dans ses spectacles, Mike Ward élabore un numéro où il se moque de Jérémy Gabriel et de son handicap. Il va jusqu’à dire qu’il a « essayé de le noyer, mais [qu’] il est pas tuable ». Ce numéro, répété plusieurs fois par l’humoriste durant sa tournée jusqu’en 2013, fera l’objet d’une première plainte à la Commission des droits de [...]

L’importance des mots justes

By |2020-12-10T20:04:29-05:00Décembre 10th, 2020|Droit criminel et pénal, Droit de la personne|

Même si l’utilisation est encore timide, de plus en plus, lorsqu’on aborde des meurtres de femmes, on parle de « féminicides ». Le terme se démocratise quelque peu, mais il continue à faire peur : les féminicides sont des meurtres qui s’inscrivent dans une dynamique sociale de violence envers la femme. C’est vrai que c’est cru et c’est vrai que ça fait peur, mais c’est un mot qui est nécessaire. Nécessaire pour circonscrire une réalité et dénoncer une situation qui perdure malgré des avancées : les femmes sont encore violentées jusqu’à en être tuées. En 2015, au Canada, selon l’Observatoire canadien du féminicide pour la justice et la responsabilisation, 48% des « homicides féminins » étaient commis par un partenaire ou un ex-partenaire amoureux. Ce sont ces histoires de ruptures, de chicanes de couple, de gardes d’enfants qui reviennent régulièrement dans les médias. Un peu paradoxal que l’endroit le plus [...]

Droits individuels et collectifs en période de pandémie

By |2020-07-27T11:18:03-04:00juin 8th, 2020|Droit de la personne|

Par Clémence Duranleau-Hendrickx, étudiante en droit bénévole à la CJSM« On est dans une course contre la montre pour freiner le virus. C’est pour ça qu’il faut mettre de côté les règles ordinaires » : c’est ainsi que François Legault a motivé sa décision, le 14 mars dernier, de déclarer l’état d’urgence sanitaire. Il a pu, par le fait même, outrepasser les « règles ordinaires » qui régissent notre société en temps normal, grâce à la Loi sur la santé publique. Vivre en société amène nécessairement des compromis : « notre liberté termine là où celle des autres commence ». La coexistence entre notre liberté individuelle et le bien-être collectif peut parfois être tendue, l’équilibre peut être précaire. Depuis le début de la crise de la COVID-19, la confrontation entre les droits et libertés de l’individu et la santé et sécurité de la société est plus que jamais d’actualité : [...]

Go to Top